bargny Infos

La Ville de Bargny dans le web

Construction de centrales à charbon : La société civile pour le respect des principes de précaution

| 0 Commentaires

central-bargnyLes acteurs de la société civile invitent l’Etat à tirer les enseignements des conséquences liées à la production de l’énergie par les centrales à charbon. C’était au cours d’une conférence de presse tenue samedi dernier.
Des organisations de la société civile ne donnent pas un chèque en blanc pour la construction des centrales à charbon à Rufisque, Sendou et Mékhé. Le collectif des habitants de ces localités était d’ailleurs en conférence de presse samedi dernier. Les intervenants ont évoqué les risques de pollution des eaux et de la nappe, l’exposition des riverains aux maladies cardiovasculaires… « Nous voulons que le Sénégal tire les enseignements des conséquences néfastes liées à la production d’énergie par les centrales à charbon. Des études ont montré que même les habitants qui sont à 2 km de la centrale développent des maladies », a révélé une actrice de la société civile américaine. Certains ne trouvent pas de raison d’explorer cette source d’énergie, d’autant plus que le Sénégal a un taux exceptionnel d’ensoleillement et a des possibilités d’exploitation de l’énergie marée motrice tout au long de ses côtes. « Nous cherchons à conscientiser les populations, car la centrale à charbon est une énergie dépassée. Si ces centrales sont construites, c’est la vie de milliers de personnes qui sera menacée, sans compter les conséquences sur l’environnement », a relevé Mbacké Seck, président de Hann Baykeeper et vice-président de Renope. Selon un document remis à la presse, le Fonds norvégien s’est retiré du financement de 53 projets de construction de centrale à travers le monde. D’autres intervenants ont soulevé le déficit d’informations des populations sur les éventuels risques inhérents à la construction d’une telle infrastructure.
Ils ont souhaité l’ouverture d’une consultation avec les autorités pour trouver des solutions consensuelles. Rappelons que Waterkeeper alliance, présente à Hann, Bargny, Mboro, Pout et dans 246 communautés réparties dans 29 pays, se mobilise contre les centrales à charbon.

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*