bargny Infos

La Ville de Bargny dans le web

Feu le Professeur SOULEYMANE SECK Le « Pharaon de le science » s’est endormi

| 0 Commentaires

souleymane-seck-bargnyC’est le mercredi 24 février 2010 que le désormais professeur émérite, Premier directeur noir et directeur honoraire de l’Ensut, Souleymane Seck, a été emporté par la grande faucheuse. Cet intellectuel de dimension internationale, né à Bargny où il rendit l’âme, a marqué de son empreinte l’Ensut devenue aujourd’hui l’Ecole supérieure polytechnique (Esp). Spécialiste en Biochimie et Technologie alimentaire, le Pr. Seck a créé à l’Ensut les laboratoires de Biotechnologies, Thermique appliquée, Energies renouvelables, Physique de l’atmosphère et Informatique. Des laboratoires qui ont eu un réel impact dans le développement économique du pays.

« Il était un intellectuel honnête qui a cherché à servir son pays à travers ses compétences. Il prêchait l’humilité et le pardon »,
« le Sénégal lui doit beaucoup ». Cela est si vrai que Souleymane Seck a su assurer la transition après le départ des toubabs, la relève sénégalaise à l’Ensut après avoir envoyé plusieurs d’entre les enseignants d’aujourd’hui en France et au Canada.

« Homme d’éthique, adepte du donner et du recevoir », Souleymane était une « sommité », le seul Recteur de l’Université d’Alexandrie (Egypte) ayant comptabilisé trois mandats. Bon lébou, il respectait aussi les traditions, car « au-delà de ses valeurs intellectuelles, il était ancré dans ses traditions ». « Avec lui, j’ai appris que on devait travailler comme si on ne devait pas mourir. Il m’a renforcé dans ma foi à relever les défis ». Les qualités de l’homme sont « l’humilité, la dignité, le courage, la franchise et la persévérance ». Lui-même disait, dans son discours, lorsque le Secrétaire perpétuel de l’Académie française, Maurice Druon, lui remettait la médaille de la Légion d’honneur française la 14 décembre 1999, qu’il a été nourri, très jeune, des valeurs de « droiture, d’honnêteté, de rigueur morale et intellectuelle ». Mais aussi de « celles de la France et de la langue française ».

Il est vrai que ce grand amoureux d’Alphonse Daudet adorait les Lettres et savait manier la langue de Molière. Il était un philosophe, un humaniste, un homme de culture, bref un homme complet. « Il était un scientifique doublé d’un littéraire qui a fait de l’Ecole p une famille, n’hésitant pas à jouer le rôle de médiateur en temps de crise ». Tout en lui était de grande-sublime ». « Il avait de la hauteur, il savait partager, avec lui, l’intérêt de l’école primait sur tout, il était une espèce rare ». En somme « le pharaon s’est endormi ».

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*