bargny Infos

La Ville de Bargny dans le web

LA PASSERELLE DE BARGNY: UNE STRUCTURE EN DEGRADATION

| 0 Commentaires

pont-bargnySurplombant un vaste réseau de voie ferrée ; la passerelle de Bargny a cheval entre le camp militaire et la galerie ; est aujourd’hui en phase de dégradation. Se qui nous mène a se pencher sur son âge ; sa situation géographique, son rôle, les causes et conséquences de la dégradation avant d’ouvrir des perspectifs.

Age : Construis au début des années 70 à l’époque des baye Moussé Diouf (député) et baye Seck Gueye (chef coutumier) a qui on lui donne son nom ; La passerelle est aujourd’hui vieille de plus d’une quarantaine d’années de quoi s’interroger sérieusement sur son espérance de vie
Situation géographique : Situé de part et d’autre du camp militaire et de la galerie ; la passerelle culmine sur environ 12 à 15m d’altitude ; sa structure repose sur deux énormes piliers et d’un pilier à l’autre elle surplombe en forme d’arc sur environ 70m de long une vaste vallée abritant le réseau de la voie ferrée.
Rôle : Construis à l’époque pour contourner l’intense trafique du chemin de fer afin de permettre aux populations de rallier les champs en toute sécurité. Avec l’extension de la ville et l’urbanisation desdits champs Le pont trouve aujourd’hui toute son importance dans le désenclavement et la circulation des personnes vers ces nouvelles cités et environs ; il est devenu le cordon ombilical qui relie Ngoude et Guinaw rail. Mais aujourd’hui elle est en dégradation se qui nous conduit à se pencher sur les causes
Causes : Les causes de la dégradation sont diverses mais elles peuvent être regroupé à travers deux facteurs : les facteurs naturels et les facteurs humains
- facteurs naturels:
L’érosion dû a un taux de salinité élevé dans la zone, le poids de l’âge et les incessantes vibrations des trains se sont matérialisées au fur du temps par des fissures importants tout au long de la structure conduisant à d’importants oscillations ressentis lors du passage des trains ou lorsque le structure est plein de monde. Mais à mon avis la cause da la dégradation la plus conséquente émane de l’homme.
- facteurs humains:
La passerelle ; bornée par des piquets en fer (distant d’au moins d’un mètre) surmontés par de longues équerres toutes en aluminium, faisaient office de garde- fous ; mais aujourd’hui avec le développement de l’industrie sidérurgique et la convoitise de la ferraille qu’il a occasionné. Ces matériaux ont été pillés par des hommes à des fins personnelles et lucratives au détriment de la sécurité collective laissant la structure sans aucune protection. A cela s’ajoute l’effet néfaste des mines utilisées par la sococim qui se répercute sur la structure par de fortes vibrations.

Conséquences : La passerelle en sus de ces importantes fissures vient s’y ajouter l’absence totale de garde-fous. Situation qui plonge les usagers dans une insécurité permanente dans la mesure où les vents peuvent être extrêmement violents du haut de ces 15m et que toutes chutes peuvent être fatales comme c’est le cas de feu Baye Mbaye.

Aujourd’hui la réfection de cette structure doit être une priorité pour le maire M. Mar Diouf afin d’assurer la sécurité des usagers qui l’emprunte jour et nuit. Malheureusement l’absence d’une réelle orientation de politique structurelle a fait qu’aujourd’hui les zones de réfections ciblées ne soient pas des priorités (exceptée le stade) l’argent investie pour la construction de je ne sais quoi prés de la mairie et du place public près du pont pouvait servir à des fins plus utiles.
Pour terminer je me demande juste :
Combien d’années la passerelle tiendra t-il encor?
Le Maire attend t-il que la passerelle fasse des victimes pour réagir?

Time will tell!

GUEYE Papa Ibrahima
g.papaibrahima@yahoo.fr

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*