bargny Infos

La Ville de Bargny dans le web

Le complexe de transformation de produits halieutiques de Bargny, réhabilité

| 0 Commentaires

inauguration-macky-sall-bargnyLe président de la république du Sénégal Macky Sall a inauguré le mardi 14 mai le complexe de transformation de produits halieutiques de Bargny Guèdj. Une rencontre occasionnée par le projet de réhabilitation de ce joyau existant depuis plus de dix ans mais qui manquait d’attrait et d’intérêts pour les femmes en activité sur le site, qui regorge pourtant d’incommensurables potentialités économico-financières.

En effet plus d’une trentaine de pirogues motorisées débarquent quotidiennement sur cette plage de Gouyedioulankar et plus de cinq cents femmes y travaillent de façon artisanale. Conscient du fait et sur une demande manifeste des populations qui ont fait des pieds et des mains, la municipalité a d’abord doté aux femmes transformatrices de produit issus de la mer, de quelques étales en nattes et des clés de séchage en palissade, de hangars, de blocs sanitaires avec le financement de l’QAFD et de la Banque mondiale. Quelques années plus tard les pensionnaires du site avec l’entremise de la FENAGIE-Pêche, sont organisées en groupements d’intérêt économique et bénéficièrent de financements pour la production et la transformation du poisson et de ses dérivés. Ces braves dames qui, réunies en Union Locale, de coutumes, bravaient quotidiennement tous les dangers ; allant de la santé à l’insécurité, ont vu défiler des dizaines de projets pour changer la donne mais en vain.

Il y a, à peine six mois, une dame nommée Awa Ndongo pourtant nos résidente de Bargny a pris la décision de refaire le blason du site qui malgré son aspect terne couvert des nuées de fumés qui tapissent l’endroit et le grisent de poussière, prit langue avec ces dernières et a tenu la promesse de réhabiliter le site. La représentante de la compagnie pétrolier britannique (Irlande du Nord) Tullow Oil Pic au Sénégal, a fait débourser son groupe présent au Sénégal de depuis vingt ans, la somme de 250 milles dollars US, soit 125 millions de FR CFA pour retaper et étendre les lieux flambant près que neuf, avec aussi l’appui de PETROSEN.

L’ouvrage comporte des hangars électrifiés munis de tables de travail et bancs carrelés, des fours artisanaux d’une capacité de 500 kilogrammes, de blocs de toilettes et sanitaires, des magasins de stockage, d’une école maternelle réfectionnée et des tables ou clés de séchage en bois.

Les populations se sont fortement mobilisées pour accueillir la délégation présidentielle à sa tête son excellence Macky Sall tout le long du trajet depuis Rufisque avec les militants APR derrière Homère Seck et autres Amadou Faye(APR Bargny) ou Souleymane Astou Diagne (BBY et FSDBJ), souteneurs de Macky Sall à Bargny. Paré des couleurs habituelles de son parti l’APR, dans un grand boubou deux pièces marrons claires, du bonnet aux babouches, le président Sall et son entourage ont été reçus par le maire de Bargny Mar Diouf et les autorités départementales et régionales.
Après un bain de foule chaleureux au sein des militants et des curieux de rue, la délégation présidentielle, dans laquelle on a noté la présence remarquée de l’internationale sénégalais El Hadji Ousseynou Diouf, sous les ovations du public, alla alors visiter les installations, juste après que le chef de l’Etat a fini de couper le ruban d’inauguration symbolique devant la présidente de l’Union Locale des GIE de femmes transformatrices de Bargny, Mme Fatou kiné Diop.
Cette dernière au nom de ses collègues, prenant la parole, a porté haut le plaidoyer de ses consœurs. Ce que les femmes veulent en plus ce joyau, c’est un financement conséquent, un frigo de stockage de produits frais et un quai de pêche. Une pile de doléances embouchées par le maire de Bargny.
Sous cette tante bien dressée haut, aux couleurs bleues et rouges et dont la loge officielle faisait face à la tribune des invités des deux bords, Mar Diouf a rappelé au président Sall les tourments de Bargny durant les douze ans d’alternance politique au Sénégal avant de saluer ce premier pas de l’Etat du Sénégal depuis l’avènement de Macky Sall à la présidence, porté qu’il est à la magistrature suprême par BBY dont le PS de Mar Diouf avec BSS Sénégal est membre.
Le représentant des notables de Bargny El hadji Daouda Guèye retint alors les esprits avec ses propos en wolof chargés de sagesse et confidences en l’endroit du successeur d’Abdoulaye Wade et des détracteurs locaux de Mar Diouf. Et comme pour rappeler que ce qui est arrivé à Abdoulaye Wade en 2012, Bargny y est sans doute pour beaucoup, référence faite incidents dee 2001 où des jeunes de la localité ont été réprimés manie militari par les forces de l’ordre et l’humiliation des notables demander venus au Palais demander à Wade de libérer gracieusement les détenus des émeutes sur le foncier en 2001. Le vieil homme canne à la main, avertit que la ville est petite certes de par sa taille, mais regorge de forces spirituelles énorme et de sagesse débordante. « Que personne ne se permette de s’en prendre à Bargny » a-t-il brandi.
Prenant la parole, le directeur général adjoint Mr Team résidant du groupe Tullow OIL, a rappelé que l’objectif de cette action est de permettre à ces femmes de d’améliorer la qualité de leurs produits, leurs conditions de travail jadis très rudimentaires et difficiles et surtout accroitre la capacité de leur production et sa compétitivité dans le marché régional… Le chef de l’Etat clôturant la cérémonie inaugurale a remercié le groupe TULLOW OIL et PRETOSEN qui à travers ce geste viennent conforter la politique de développement que son gouvernement a mis en place. Satisfait donc de cette nouvelle orientation et de l’action accomplie par Mme Awa Ndongo, le président Sall a ensuite dit avoir entendu et accepté les doléances des femmes des notables et du maire Mar Diouf avant de faire la promesse aux femmes bargnoises la poursuite de la phase II de ce complexe à travers un financement du ministère de la femme et dans le cadre d’un fonds de la banque islamique de développement et quant au quai de pêche de Bargny, le président préfère donner instructions au ministre de la pêche Pape Diouf présent à la cérémonie, pour voir la faisabilité d’une telle infrastructure avant d’envisager la phase d’exécution. Il dira qu’en plus du projet d’extension du complexe, que l’Etat va doter aux femmes dans le cadre du prochain programme indien, de deux camions frigorifiques et d’une usine de transformation de produits halieutiques issus de Bargny.

Une satisfaction des bargnois un peu ternie par des pancartes hostile à Mar Diouf sur les quelles l’on lisait « Mar Diouf pire que Ndiombor » ou alors « Halte à 64 ans de pollution de Sococim ». Des pamphlets brandis par les jeunes des structures locales comme le Mouvement Y en à Marre ou SOS Bargny, peu convaincus de la politique de Mar Diouf à qui ils demandent de céder les reines du pouvoir local détenu depuis 1990. Certains de ces jeunes disent même avoir été violenté par les forces de l’ordre à la fin de la manifestation, lorsqu’ils voulaient faire passer de force leur message devant le cortège présidentiel sur le départ. Mais ce bémol n’est pas la seule entrave de la prèsque réussite de cet évènement qui a vu aussi quelques frustrations avec le Comité Local des Pêches mis à l’écart de l’organisation de la cérémonie. Ces derniers ont même qualifié cela de rencontre politique orchestrée et ourdie par les responsables locaux sous le nez des femmes transformatrices et malgré toutes ces apparences, nous ont confié deux membres du CLP de Bargny Guèdj à l’issu de la cérémonie.

Mouss Jaraaf

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*