bargny Infos

La Ville de Bargny dans le web

Le foncier à Bargny, une vache à lait pour les autorités municipales?

| 3 Commentaires

commune-de-bargnyL’heure est au doute et interpellations des opinions, sur la place publique et dans les grands salons de Bargny. C’est un secret de polichinelle de dire que Bargny souffre de ses terres. Ce qui ces derniers temps suscite l’interrogation c’est le nouveau morcellement de Finkone, Médinatou Mounawar. Selon les besoins de l’équipe municipale en place, il y a des urgences dans les domaines clé que sont la santé, le social, l’activité économique locale, les infrastructures scolaires et l’éducation.
Pour ces raisons, la mairie table sur le foncier et prévoit un morcellement de cette zone avec quelques sept cents parcelles de terres à viabiliser et qui vont coûter 1 200 000 FR la parcelle, afin d’arriver à un budget de plus de 900.000.000 Fr Cfa. Il a d’ailleurs fallu une série de rencontres avec les acteurs de la cité et du conseil municipal pour convaincre les uns et les autres sur ce projet risqué du reste pour le maire et son équipe.

Oui! Cela est osé pour certains observateurs qui jugent que, ce chemin foncier est un versant glissant que la mairie ne doit guère emprunter, à moins d’en faire épilogue avec les concernés. D’ailleurs parmi ceux là on compte les propriétaires terriens qui ont boudé dernièrement la réunion du cadre local de concertation, troisième du genre au centre socio-éducatif. On leur avait privé de micro durant cette rencontre, ce qui n’a pas été du goût de Ya Ndèye Guèye Toubab ou encore l’ancien ambassadeur Imam Momath Diouf.
Ces derniers réunis dans un collectif des propriétaire des terres de Bargny, sont foncièrement contre ce morcellement et au maire de dire après leur départ, que ce ne n’est là que la manifestation d’intérêts personnels, pour ceux qui ont préférés avoir des délibérations du conseil municipal de Bambilor sur des terres qui reposent à Bargny, près des cimetières de Mboth. « Du n’importe quoi » avaient remarqué certains, parmi ceux qui sont restés à cette réunions d’information et d’échange. Justement Gaye Abou Ahmad Seck le maire, qui a donné l’information ce jour là avait suspendu le reste de tout ce qu’il sait sur ce groupe qu’il regarde de très haut. Mais lors des réaction d’avant la bouderie de ce collectifs, certains comme Mouhamed Guèye de Y’en à Marre ont laissé croire que de Bargny n’a pas tout dit sur ses intentions sur ce projet de lotissement à céder aux bargnois à un million deux cent. Pour la simple raison que ce collectif soupçonne un vent de spéculation un nouveau bradage des terres, pendant que Bargny Guèdj avec un grand nombre de démunis, victimes de l’avancée de la mer n’ont toujours pas de terres. « Céder ces parcelles à 1200000 pour remplir les caisses de l’institution municipale, c’est tromper les bargnois surtout les jeunes » a laissé entendre le jeune M G .

Pourtant certains comme Moussa Ndione, un des alliés du maire, pensent que ce projet est bien raisonnable pour Bargny car il va empêcher l’éternelle question de la spéculation foncière connu sous le régime sortant. Il fallait le rappeler Mar Diouf le maire déchu avait procédé à un premier lotissement de cinquante mille francs pour Médinatou Mounawar et Finkone puis un second découpage à 250000 et 300000 frs CFA la parcelle, avant que la Sococim avide de calcaires
ne vienne contrer le reste sur près que sept cents hectares. On connait la suite, un vrai cul de sac pour les malheureux concernés…Sur de son projet le maire de Bargny justifie un telle largesse par le fait qu’il va proposer un lotissement viabiliser, c’est à dire qui dispose des réseaux d’eau , d’électricité, et d’assainissement. ce que Bargny n’a jamais eu au par avant. Mais aussi cela permet la viabilisation de nos cités contrairement à ce qu’on note à Wakhandé par exemple.

La poire est donc coupée en deux sur cette question et il sera difficile de trouver la bonne mesure pour un camp ou pour l’autre. Déjà même le premier adjoint au maire Waré Gana Seck en a fait les frais en disant devant tous qu’elle a voté contre cette proposition passée au conseil municipal, pour montrer son opposition à ce projet. Ce qui du reste en dit long sur la délicatesse qu ‘il y a dans ce projet, au saint même du conseil municipal et sur les rapports entre le maire et son adjoint W G Seck, vu sa réaction ce jour là; ce que G A A Seck a bien pu relativisé devant l’assistance, avec une bonne attention du public. Une remarque sur place a été d’ailleurs faite sur l’absence des deuxième et troisième adjoints au maire, respectivement Daouda Moustapha Diouf et Djibril Faye

Mouss Jaraaf

3 Commentaires

  1. le maire ne doit en aucun cas penser qu’il va falloir vendre des parcelles pour trouver le budget nécessaire.ce qu’il ya lieu de faire d’abord c’est obliger le maire sortant a faire la passation de service pour pouvoir faire l’état des lieu.ensuite activer le dossier de la sococim pour que bargny rentre dans ses droits.une taxe de la sococim suffirait pour que bargny puisse avoir le budget convenable.Dire que le dossier de la sococim n’est pas à l’ordre du jour c’est se moquer des bargnois qui ont usé de toutes les forces pour que mar diouf quitte.qu’il sache que nous sommes presser.le temps presse et jusqu’à cette date on ne sent pas le maire.rien n’a bougé de l’avant meme les promesses de construction de toilettes à l’école Darou 2 avec les fonds du PNDL tardent à etre réalisées.monsieur le maire, sache que les ressources se créent par la recherche de partenaires et la création de secteurs porteurs d’emplois comme un parking municipal,un quai de peche…

  2. l’équipe sortante avait quand bien meme proposé un prix qui était plus ou moins raisonnable (300000f la parcelle) contrairement à ce que proposent, je ne dirai pas la nouvelle équipe, mais plutot le maire et sa bande.personne n’acceptera que la parcelle se vende à 1200000f.le représentant de l’Etat à savoir le PREFET ne va certainement pas valider une telle proposition hilarante et à la limite méprisante pour les populations de Bargny aux ressources faibles.on n’a pas sanctionné Mar Diouf qui nous a longtemps fait tord pour voir son remplaçant faire pire que lui.en tout cas les actes qu’il a jusque là posés le démontrent. dès qu’il est élu il procède à des nominations inutiles et inopportunes.pour une commune qui se dit manquer de ressources financières comment peut on imaginer créer des dépenses supplémentaires avec la nomination d’un directeur de stade,un responsable du centre culturel, un superviseur du marché, un hotelier agent voyer et mieux un directeur de cabinet qui doit remplacer le maire en cas d’absence alors qu’il n’est meme pas conseiller et enfin une attachée de presse ou assistante.le comble est que pour toutes ces nominations,le conseil municipal encore moins son bureau n’ont été consultés.

  3. Je pense juste que ces gens là ne réfléchissent pas sinon comment peut on penser vendre à bargny un terrain à 1200000… avant de demander le suffrage des gens il devrait avoir dabord un projet de société mais vu les inombrabales erreurs que cet incompétent de maire par défaut et de ses bouffons… à bargny un terrain ne doit dépasser 500mil payable sur 5ans et mettre sous le contrat que le terrain ne peut etre vendu ou cédé pendant cette durée

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*